--> Eglise d'Epauvillers - Cath-Ajoie

Eglise d'Epauvillers

Construction et dédicace

Construction: 1667
Dédiée à: Saint Arnould

Historique

Détruite pendant la Guerre de Trente Ans, l'église d’Epauvillers fut reconstruite à la fin du XVIIe siècle, comme l'attestent la plaque scellée à l'intérieur de la tour (1667) et la date figurant au tympan du portail sud (1696). De cette époque subsistent : le portail sud, le clocher, modifié; les anciens fonts baptismaux et un bénitier déposés dans le porche sous la tour; enfin, les peintures décoratives polychromes, entourant une Vierge à l'Enfant en médaillon, qui se trouvent sur l'arc du portail intérieur. La nef et le choeur à trois pans ont été reconstruits en ligne continue, une première fois en 1840 et, à la suite de dommages statiques, en 1860, sous la forme d'une pseudo-basilique à trois nefs de style néo-classique tardif.

Rénovation en 1965, par Jeanne Bueche. Dans la nef centrale, voûte en berceau; dans les nefs latérales, voûtes d'arêtes. Colonnes en bois marbré, arcades surbaissées; dans les écoinçons des arcs, appliques en stuc, figuratives et décoratives. Sol en dalles de calcaire. Riche mobilier du XVIIIe et du XIXe siècle. Eléments du maître-autel de style néo-classique tardif réaménagés en 1966. Tableaux par Adrien Richard (1662-1748), de Morteau, représentant la Résurrection, la Vierge du Rosaire (les deux signés) et saint Grat. Statue de la Vierge à l'Enfant provenant de l'ancien maître-autel, vers 1700, par Hugues-Jean Monnot. Autels latéraux de style néo-classique tardif. Plusieurs statues de saints du XVIIIe siècle: saint Arnoux (peut-être par Jean Schneider, 1706), saint Antoine l'ermite, saint Blaise, saint Jean-Baptiste, sainte Barbe, saint Louis. Sous le porche, calvaire de 1717, par Charles Prudat. Chaire néo-baroque de 1864. Petit buffet d'orgue de style néo-baroque tardif de 1868, oeuvre des frères Wetzel, Strasbourg; restauration en 1971. Chemin de croix Second Empire. Vitraux des frères Chantrel, 1905. Le trésor de l'église comprend un ostensoir de 1824, par Jean-François Chapatte, du Noirmont, seul ouvrage connu de cet orfèvre. Près du portail sud, croix de cimetière de la première moitié du XVIIIe siècle.

Informations tirées en majeure partie de cet ouvrage : Berthold, Marcel, Arts et monuments. République et Canton du Jura, Ed. Bugra Suisse 1989

Affectation actuelle

Eglise paroissiale. Messes régulières.

Adresse (voir plan ci-dessous)

Clos de l'Eglise 39, 2885 Epauvillers, GPS 47.335430, 7.115825

Prochaines célébrations et Plan

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.