--> Eglise de Courchavon - Cath-Ajoie

Eglise de Courchavon

Construction et dédicace

Construction: 1844-45, sous l'impulsion de l'abbé Augustin Schaller
Dédiée à: Saint Jean l'Evangéliste

Historique

Construite en 1844/45 d'après les plans et sous la direction de l'abbé Augustin Schaller. Transformation de la tour et adjonction d'un porche en 1953. Restauration d'ensemble en 1963/64, réfection intérieure en 1985. Nef de plan rectangulaire avec clocher incorporé et, à l'ouest, choeur arrondi placé en retrait ; fenêtres en plein-cintre. Intérieur de style néo-classique tardif, au caractère particulier : plafonds plats en plâtre, parois de la nef avec pilastres toscans sous une architecture à triglyphes, arcature aveugle entre les fenêtres; tribune surmontée sur le devant de trois arcs reposant sur deux piliers colossaux d'ordre toscan, entre lesquels elle fait saillie en demi-cercle; arc triomphal en anse de panier sur pilastres cannelés à chapiteaux ioniques ; au chœur, le socle supporte douze colonnettes engagées se détachant sur un fond peint en faux marbre ; au-dessus, quatre pilastres cannelés à chapiteaux corinthiens. Maître-autel de style néo-classique. Tableau du chœur du XIXe siècle, représentant le Christ au milieu des enfants. Lampe de sanctuaire en argent, probablement du XVIIIe  siècle. Autels latéraux néo-classiques dont les retables étroits étaient à l'origine surmontés d'un couronnement en plein-cintre. Reliquaires en bois doré du XVIIIe siècle ; ceux de l'autel latéral gauche proviennent de l'ancienne église des Ursulines à Porrentruy. Dans une niche du mur nord de la nef, fonts baptismaux néo-classiques en fonte, de forme ovale. Autres fonts baptismaux de même style mais de forme ronde. Vitrail de 1964, par André Bréchet. Les autres vitraux, par J.Suess, Zurich, datent de 1930. Le crucifix du début du XVIe siècle, sur le mur nord de la nef, et la statue, peut-être du XVIIe siècle, représentant sainte Anne et la Vierge, sur le mur sud, sont des acquisitions faites en France en 1960/61. Dans la petite chapelle sud spécialement construite pour elle en 1963, statue gothique de la Vierge à l'Enfant, vers 1300, probablement d'origine bourguignonne ; la statue a été découverte en 1956 dans une grotte au nord du village où, portant des vêtements qui dissimulaient ses lignes gothiques, elle était vénérée sous le vocable de Notre-Dame-de-la-Roche. Tableau de la Vierge du Rosaire, daté de 1684. Trésor d'église comprenant un calice daté de 1718, par Jean-Ulrich Raemy, Fribourg. Actuellement déposés, trois tableaux du XVIIIe siècle représentant saint Jean à Patmos, la mort de saint Joseph et la Vierge du Rosaire.

A noter : sur une hauteur dominant le village, au milieu du cimetière, clocher gothique tardif de l'ancienne église paroissiale, datant de 1628, avec des éléments probablement plus anciens ; baies en arc brisé avec remplages, toit en bâtière. Le raccord de la nef, démolie au milieu du XIXe siècle, est encore visible sur la façade est.

Informations tirées en majeure partie de cet ouvrage : Berthold, Marcel, Arts et monuments. République et Canton du Jura, Ed. Bugra Suisse 1989

 

Affectation actuelle

Eglise paroissiale. Célébrations régulières.

Adresse

Près de l'Eglise, 2922 Courchavon, GPS 47.440975, 7.054999

Prochaines célébrations et Plan

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.